top of page

Le laisser-aller & la prise de conscience

Savoir s’adapter aux moments de confusion


Nous avons tous déjà vécu des moments dans nos vies où nous nous sentons un peu perdus, déboussolés, où nous semblons perdre tous nos repères. Nous avons de la difficulté à prendre des décisions et nos émotions sont all over the place. Cela peut survenir suite à plusieurs événements dans nos vies, que ce soit en lien avec notre vie professionnelle, familiale, personnelle, etc.


Quand cette période survient, on peut avoir l’impression qu’elle ne cessera jamais. Que nous resterons à jamais dans ces émotions désagréables et que nous ne parviendrons pas à surmonter cela.



Par contre, je peux vous garantir que oui, ça passera. Puisque tout finit toujours par passer. Tout dans la vie est en perpétuel changement, même la manière dont on se sent. D’ailleurs, je suis certaine que vous en avez déjà fait l’expérience.


Rappelez-vous d’un moment dans votre vie où vous aviez l’impression que le monde entier s'était écroulé autour de vous. Vous vous sentiez affreusement mal, pour X raison, et aviez de la difficulté à voir la lumière au bout du tunnel. Maintenant, cette souffrance qui vous habitait autant est-elle encore présente? Vous avez fort probablement surpassé cette épreuve du passé et n’avez même pas réalisé que ce que vous croyiez impossible à surmonter est advenu tout naturellement avec le temps.


Peut-être êtes-vous dans cette situation présentement. Si c’est le cas, accrochez-vous à cela : rien n’est permanent. Même si vous ne ressentez pas du tout le beau temps qui se rapproche, je vous garantis qu’il ne tardera pas. Les choses évoluent et changent au fil du temps. Tout le temps, depuis toujours.


Prendre conscience de l'impermanence

Évidemment, le fait d’avoir une attitude pessimiste par rapport aux situations négatives qui surviennent risque de retarder l’arrivée des jours plus beaux. Se rabattre sur soi, être dur envers les autres et soi-même et se laisser emporter par ce tourbillon de négativité ne sont pas des voies rapides et saines pour surmonter cette courbe naturelle du cycle de la vie.


Parce que oui, il est tout à fait normal et sain de vivre de fluctuations sur tous les plans, que ce soit physique, mental, émotionnel, relationnel, professionnel, etc. Nous faisons partie d’un cycle, celui de la vie. Tout à un début et une fin, qui recommencent perpétuellement. Et quand on prend conscience de cela, nous développons une capacité à s’adapter plus facilement à ces fameuses fluctuations. Le changement ne nous atteint pas de la même façon, puisqu’on en voit désormais l’impermanence.


Par contre, malgré cette prise de conscience, avez-vous parfois l’impression d’être coincé dans cet état désagréable? Vous souhaitez avec beaucoup de conviction surmonter ses émotions négatives qui se sont installées en vous, mais ce sont elles qui semblent avoir prises le dessus. Comme si quelqu’un ou quelque chose tentait de vous y retenir.


Pris(e) au piège par mes pensées négatives

Avez-vous parfois l’impression que votre esprit refuse de quitter cet état de mal-être qui vous habite suite à un événement négatif. Comme s’il se nourrissait de cette négativité? Si oui, ne vous en faites pas, c'est tout à fait normal. C’est en fait votre corps de souffrance qui se nourrit effectivement de cette mauvaise énergie et qui tente de vous y maintenir.


Pour vous présenter brièvement ce qu’est le corps de souffrance, nous pourrions le comparer comme étant un drogué du malheur. En fait, la raison à cela est que les pensées négatives ont les mêmes fréquences énergétiques que ce corps de souffrance. C’est pour cela qu' il tente de vous garder dans cet état, puisqu'il s’agit de son combustible. Malheureusement, les pensées positives n’ont pas la même fréquence vibratoire que ce corps, il ne retire donc rien à être dans un état serein, en comparaison avec un état perturbé.


« Ce n’est pas tant que vous ne pouvez pas interrompre le flot des pensées négatives, mais plutôt que vous ne le voulez pas. La raison à cela est que le corps de souffrance est en train de vivre en vous, prétendant être vous. Pour ce dernier, la souffrance est synonyme de plaisir. »

  • Eckhart Tolle dans son livre Nouvelle Terre


Sournois tel qu’il est, le corps de souffrance se fera passer pour vous. Il ne se dévoilera pas. Ainsi, il sera beaucoup plus difficile pour vous de sortir de cet état, puisque vous croyez que c’est vous qui êtes à l’origine de ces pensées négatives, alors que c'est en fait « quelqu’un » qui tente de se faire passer pour vous. Dû aux émotions négatives qu’il crée, le corps de souffrance gagne ensuite le contrôle de vos pensées, et c’est à ce moment qu’il a tendu son piège pour vous maintenir dans la négativité.


Comment surmonter ce corps de souffrance?

Prenez conscience de la situation dans laquelle vous vous trouvez émotionnellement et rappelez-vous que ce n’est pas permanent et qu’il y a de fortes chances que ce ne soit pas vous qui contrôlez vos pensées. Cette pensée en elle-même réduira grandement l’emprise qu’a le corps de souffrance sur vous.


Comment peut-il prendre le contrôle sur vous en se faisant passer pour vous si vous savez qu’il n’est pas vous?


Tenter de garder cela en tête tout en laissant les émotions, qui ont besoin d’être vécues, vivent.

Chacune d’entre elles, même les négatives, travaillent pour nous et non contre nous, à condition d’être à l’écoute de ce qu’elles souhaitent nous transmettre. La joie n’est pas la seule émotion que nous devons ressentir, et ce, malgré ce que semble vouloir nous inculquer la société. Ce n’est qu’une émotion parmi tant d’autres. Certes, elle est particulièrement agréable à vivre, mais nous ne devons pas laisser la quête de celle-ci encombrer les autres émotions que nous avons besoin de vivre afin d’avancer et de grandir en tant qu'individu. Elles font tous partie de l’expérience humaine. Elles nous font vivre de différents sentiments et ont toujours quelque chose à nous apprendre. Il ne suffit que de savoir comment bien vivre avec elles pour être capable d’apprécier le processus dans lequel nous sommes, la vie.


Nous devons expérimenter les émotions et les expériences moins agréables. Elles sont mises sur notre chemin pour nous transmettre une leçon et pour nous faire grandir. Il faut donc se laisser porter par les vagues qui viennent à nous, dans la fluidité et la flexibilité. À l’image d’un surfeur qui s'adapte aux diverses vagues qui se présentent à lui.


Pour conclure

Rappelez-vous qu’un moment de clarté vient toujours après un moment de confusion. Ce moment de confusion qui nous envahit, nous donnant l’impression d’être perdu(e) et débalancé(e), n’est pas permanent. Il est là pour nous signaler et nous enseigner quelque chose, bien souvent en lien avec nous-mêmes. Il représente aussi le signal d’un changement. Ou du moins, l’opportunité d’un changement.


Il faut donc se focaliser sur le présent et apprendre à surfer la vague sur laquelle on se trouve. Ouvert(e) à recevoir le quelconque apprentissage que représente cette difficulté et non englouti(e) par nos pensées créées par le corps de souffrance.


Pour conclure, rappelons-nous que ces périodes plus difficiles et désagréables que nous connaîtrons, ne seront pas présentes indéfiniment et qu’elles nous laisseront certainement un bel apprentissage à en tirer. Au final, après la pluie vient toujours le beau temps.


Spread love


43 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Kommentare


Post: Blog2_Post
bottom of page