top of page

Ça prend toute sorte de monde pour faire un monde

Il y a autant de perceptions différentes que d'êtres humains sur Terre...

Maintenant, plus que jamais, il est facile d’observer la différence entre les individus qui forment notre société. Je ne parle pas ici de la différence physique, mais mentale, spirituelle et émotionnelle. On peut observer les comportements, les opinions et les gestes qui diffèrent complètement d’une personne à l’autre par rapport à un même sujet.


L’une des lois qui régit notre expérience sur Terre est le fait que tout est question de perception. Tous les êtres humains ont une perception différente des choses et cela en fonction de plusieurs facteurs. Que ce soit notre éducation, notre mode de vie, nos expériences ou encore nos préférences personnelles, nous ne percevons pas la vie de la même manière que notre voisin, nos amis, notre famille et encore moins des inconnus qui traversent notre quotidien.


Ces nombreuses façons de voir la vie et les événements qui en découlent peuvent être très intéressantes et nous ouvrir sur de nombreuses possibilités. Par contre, ce n’est pas tout le monde qui est conscient de ceci, ou du moins, qui est prêt à l’accepter. En fait, je crois que cela concerne une très grande partie de la société, compte tenu que la médisance semble une activité fréquemment pratiquée par une large proportion de la population mondiale.


Ce manque de conscience peut générer beaucoup d’émotions négatives dans nos relations, principalement dû à la rapidité à laquelle nous sautons aux conclusions. Nous faisons des suppositions qui, bien souvent, ne sont fondées que sur notre opinion personnelle.

Nous avons tendance à hisser un mur entre nous et ces personnes qui semblent nous bombarder de critiques et de reproches. Nous nous sentons attaqués, jugés, privés ou réprimandés à la moindre occasion. Nous semblons mener une vie de victime. Mais quand prenons-nous réellement le temps de considérer ce commentaire, cette opinion, cette idée? Très rarement à mon avis. Comment pouvons-nous être certain(e) des intentions de notre interlocuteur? Peut-être tente-t-il simplement de nous aider.


Il serait beaucoup plus avantageux pour notre bien-être de considérer l’opinion de cette personne en étant honnête avec nous-même et en laissant de côté notre ego. Ainsi, nous serions davantage en mesure de déterminer si cette information est pertinente ou non pour nous.


Si la réponse est oui, éprouvez de la reconnaissance envers cette personne qui a su vous apporter son aide. Discutez avec elle. Posez lui des questions. Faites lui comprendre que vous êtes ouvert(e) à recevoir de sa part son avis et son expérience.


Si la réponse est non, ne vous braquez pas contre la personne comme nous avons si souvent l’habitude de le faire. Accueillez tout de même l’information qu’elle vous a transmise et décidez de ne pas vous accrochez à celle-ci. Laissez le conseil, la critique ou peu importe de quoi il s’agit, s’estomper graduellement de votre esprit, tel un nuage qui passe dans le ciel.



Il faut sérieusement arrêter de voir la vie sous ce mauvais œil. Il faut cesser de considérer, au premier abord, les gens comme étant mal intentionnés. Ils n’ont tout simplement pas la même vision des choses que vous, ça ne veut pas dire que leur opinion ne doit pas être prise en compte.


Toutes les personnes de cette Terre auraient quelque chose à nous apprendre si nous prenions le temps de les écouter. Si nous étions davantage ouverts à recevoir.


Je vous mets au défi, durant les quelques jours qui suivront votre lecture de ce texte, de voir la vie sous un angle différent et de percevoir vos interactions du quotidien avec un regard nouveau. Remplies d’amour, de compréhension et de lâcher prise et non de réticence et de jugement. Soyons conscient de la différence qui règne dans notre société et célébrons-la. Parce qu’au final, ça prend vraiment toute sorte de monde pour faire un monde…


325 vues2 commentaires

Posts récents

Voir tout

2 Comments


Prends deux personnes et mets un livre entre elles, une face à la couverture et l’autre face à la quatrième de couverture, et demande-leur ce qu’elles voient. Elles regardent le même objet mais ne « voient » pas la même chose: un exercice d’une grande simplicité et qui appuie le propos de ton texte. ;) Bonne continuité pour la suite Molly!

Like
Yogi Molly
Yogi Molly
Apr 26, 2022
Replying to

C'est un très belle exemple de perspective, merci beaucoup pour ton partage xoxox

Like
Post: Blog2_Post
bottom of page